Mar Bordanova Diététicienne nutritionniste

Si vous avez manqué la clé 1, vous pouvez y accéder ici, et la clé 2 c’est par là.

CLÉ 3 : Manger… juste assez

En général, nous mangeons trop. Point. C’est un fait.

Nous vivons dans un monde où tout nous pousse à manger plus que ce dont notre corps a besoin. Avouons-le, pour manger sainement, il faut aller à contre-courant.

Par conséquent, il est important que vous sachiez clairement ce que vous voulez et que vous restiez ferme dans votre décision de mieux manger.

Bien sûr, de temps en temps, vous vous autoriserez un excès, mais gardez à l’esprit que les occasions de le faire apparaissent d’elles-mêmes.

Ne provoquez pas l’opportunité, gardez votre achat, votre maison et votre environnement de travail « propres » des aliments malsains.

ASTUCES POUR RÉDUIRE L’APPORT AUX BESOINS PHYSIOLOGIQUES

Mangez lentement, sans distractions externes comme les téléphones portables ou la télévision, et faites attention à la nourriture. C’est l’un des fondements de l’alimentation consciente, c’est-à-dire de l’application de la pleine conscience en mangeant.

N’attendez pas d’être rassasié pour arrêter de manger. Le corps tarde un peu à vous envoyer des signaux de satiété.

Réfléchissez et planifiez à l’avance ce que vous allez manger… et ce que vous n’allez pas manger !

Servez la juste quantité et n’excluez pas de laisser de la nourriture dans l’assiette si vous en avez eu assez.

Arrêtez-vous et prenez votre temps pour évaluer votre sensation de faim. Parfois, nous mangeons parce que c’est l’heure, parce que quelqu’un d’autre le fait, parce que la situation l’exige. Que diriez-vous de commencer à vous écouter un peu plus, et à manger quand vous en avez vraiment besoin ?

Posez-vous des questions : n’ai-je plus faim ? Ai-je besoin de manger plus ? Et si j’arrêtais de manger maintenant ? Est-ce vraiment la faim ou est-ce autre chose ?

DÉFI 3 : SURFER LA VAGUE

Qu’il y ait du désir ne signifie pas que vous devez y céder. C’est un choix, votre choix. Vous avez le pouvoir de prendre une décision (en dehors des troubles du comportement alimentaire, et dans ce cas, je vous invite à en parler à votre entourage, à aller voir un professionnel de santé qui vous accompagnera, comme un médecin, un psychologue ou un diététicien).

Quand vous voulez vraiment manger quelque chose de malsain, essayez de « surfer la vague », c’est-à-dire surfer sur le désir :

Je le détecte, je le vois, je le regarde monter en intensité. À ce moment-là, au lieu de céder au désir, je le supporte et je vois comment il s’affaiblit.

Après un certain temps, nous serons mieux en mesure de prendre une décision rationnelle quant à savoir si nous en mangeons ou non.

Nous pouvons bien sûr décider de manger. Car nous avons finalement envie, après avoir « surfé la vague » de plonger totalement :

            On prend la décision consciente de manger. On prend plaisir. On observe, on sent, on prend un petit morceau. On profite des sensations en bouche, on avale tranquillement. On prend beaucoup de plaisir.

COMMENT PUIS-JE SAVOIR SI JE MANGE DE TROP ?

D’emblée, manger plus que nécessaire a une conséquence quasi immédiate et claire : on prend du poids.

De même, manger moins que nécessaire est ce qui nous fait perdre du poids.

Par conséquent, maintenir un poids stable est la preuve que nous ingérons juste assez d’énergie. Ni plus ni moins.

Enfin, si vous avez des doutes sur ce dont vous avez réellement besoin et sur la façon dont vous pouvez le calculer, je vous recommande de consulter un diététicien — nutritionniste diplômé. 

N’oubliez pas que vous avez la clé 1 et la clé 2 avec des défis à suivre.

Voici la vidéo qui accompagne l’article :

https://fb.watch/3huGehyben/

Article similaire